Harcèlement scolaire : un prix spécial décerné aux élèves de CM2 de Villedoux

Des élèves de la Charente-Maritime récompensés pour leur travail sur le harcèlement scolaire. dernier à Poitiers, trois établissements, parmi les 101 en lice dans l’académie, ont reçu un prix récompensant leur engagement contre le harcèlement scolaire. Un fléau qui touche 6 à 10% des élèves en France. Le double concours tournait autour de la création d’affiches (réservée aux enseignants) et des vidéos de sensibilisation (pour les élèves). Le collège André-Dulin d’Aigrefeuille-d’Aunis a remporté le prix de la meilleure affiche. L’école élémentaire Jean-Bouchet de Beaugeay (au sud de Rochefort), a reçu le prix spécial inclusion et coup de cœur académique. Enfin, l’école des Portes du Marais à Villedoux a obtenu le prix spécial « Prévention du cyberharcèlement » dans la catégorie vidéo.

Logo France Bleu
Banderole à l'entrée de l'école des Portes du Marais à Villedoux Banderole à l'entrée de l'école des Portes du Marais à Villedoux
Banderole à l’entrée de l’école des Portes du Marais à Villedoux Banderole à l’entrée de l’école des Portes du Marais à Villedoux © Radio FranceEric Le Bihan

Une grande banderole tapisse un mur à l’entrée de l’établissement. Le décor est planté. A Villedoux, on a pris le fléau du harcèlement scolaire à bras le corps. Depuis deux ans, l’école fait partie du plan pHARe et des ateliers sont mis en place sur l’estime de soi, et les situations de harcèlement. L’engagement contre le harcèlement est total à l’école de Villedoux. Et ce prix fait la fierté de tous. Après Poitiers, les récompensés seront à la Sorbonne le 24 mai à Paris, ils seront distingués par le ministre de l’éducation nationale, Pap Ndiaye. Les élèves ont encore du mal à réaliser une telle exposition médiatique. Le fruit d’un travail collectif.

« Ce n’était qu’un message »


Un groupe de 14 élèves dont trois collégiennes, a travaillé sur le projet de vidéo. La langue bien pendue, Noé, 11 ans, fait le synopsis. « Une soirée pyjama, une photo drôle d’un copain déguisé en fille envoyée à plusieurs personnes. Tout le monde commence à l’insulter à l’école, il reçoit des messages méchants, il en a marre et se suicide… Ca va très vite. » Le résultat de la vidéo est bluffant, même si elle a dû être raccourcie pour les besoins du concours. Kevin, animateur de la maison des jeunes depuis la rentrée, était derrière la caméra. « Certains moments ont été filmés un peu à leur insu, notamment des moments où j’avais besoin de montrer la complicité entre deux amis. Je les voyais faire les clowns et c’est ce qui a rendu des scènes très réalistes. » Une vidéo primée qui rend aussi fiers les acteurs en herbe que l’équipe pédagogique.

Corinne Guichard est la responsable du pôle enfance et jeunesse. Elle fait le lien entre l’école et la mairie. « C’est une vraie fierté, déjà à titre personnel. On a vraiment senti une émulation au sein des enfants, parce que c’est un sujet qui leur parle« . Une vidéo récompensée et utile pour les élèves. Cassandre, 10 ans, est une des protagonistes. « Quand tu fais ce genre de vidéo, ça te change un peu. Tu te confies plus à tes parents, à tes copains. Tu vas voir ceux qui se retrouvent tout seuls. Tu fais de ton mieux, quoi. »

loading

La salle bien-être a été rénovée et décorée par l'artiste Super Bourdi
La salle bien-être a été rénovée et décorée par l’artiste Super Bourdi © Radio FranceEric Le Bihan

Une salle bien-être unique

A l’intérieur du groupe scolaire, une pièce baptisée « salle bien-être », la seule du genre en Charente-Maritime. Elle est ouverte depuis la dernière rentrée. Le nombre d’élèves en petite section ayant baissé, cela a permis de libérer le dortoir des petits et de le transformer en salle bien-être, donc. Les enfants s’y ressourcent, échangent et se confient. La salle a été décorée par un parent d’élève, artiste « Super Bourdi ». Un autre motif de fierté pour Agnès Moreau la directrice à temps plein de l’école de Villedoux. « La salle est ouverte quatre fois dans la semaine, sur le temps scolaire et périscolaire, les enfants peuvent venir par groupe de six pour parler de leurs émotions. On a un coin écoute de musique, relaxation, méditation, mais aussi des jeux sur la confiance en soi, la bienveillance. On écrit tous les petits soucis, les petits tracas et on les met dans la bouche du monstre pour qu’il les avale… »

loading

La salle bien-être permet aussi d’aborder des situations émotionnelles plus lourdes. « On a eu des grosses souffrances sur des deuils, des séparations de parents », constate Agnès Moreau, « parfois aussi, les petits tracas d’adultes en sont de gros pour les enfants, par exemple un bisou qui n’a pas été fait le matin peut faire qu’un enfant ne sente pas bien toute la journée ». Le jour de notre venue à la venue à l’école des Portes du Marais, la salle n’était exceptionnellement pas ouverte aux élèves. Au vu de leur déception en prenant la nouvelle, elle est effectivement devenue essentielle à leur équilibre scolaire.

L'école des Portes du Marais à Villedoux
L’école des Portes du Marais à Villedoux © Radio FranceEric Le Bihan

Cette chronique est reproduite du mieux possible. Si vous désirez apporter des explications sur le sujet « Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Notre plateforme sorbonne-post-scriptum.com vous conseille de lire cet article autour du thème « Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne ». La fonction de sorbonne-post-scriptum.com est de rassembler sur le web des données sur le sujet de Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne et les diffuser en répondant du mieux possible aux interrogations des gens. En consultant régulièrement nos pages de blog vous serez au courant des prochaines publications.