Grève des scénaristes à Hollywood : « Les studios veulent éviter la contagion

, Grève des scénaristes à Hollywood : « Les studios veulent éviter la contagion

Le mouvement social se poursuit à Hollywood. Depuis , plus de 11 000 membres du puissant syndicat des scénaristes américains la Writers Guild of America (WGA), sont en grève après l’échec des négociations avec les principaux studios et plateformes de diffusion. Les réponses des studios aux demandes ont été « totalement insuffisantes, compte tenu de la crise existentielle à laquelle les scénaristes sont confrontés », a estimé la WGA. Les scénaristes de cinéma et de télévision dénoncent la précarisation de leur profession et réclament une hausse de leur rémunération, des garanties minimales pour bénéficier d’un emploi stable et une plus grande part des bénéfices générés par l’essor du streaming. De leur côté, les studios affirment devoir réduire leurs coûts en raison des pressions économiques. En s’inscrivant dans la durée, cette grève pourrait avoir de nombreuses conséquences que décrypte pour le JDD Séverine Barthes, maîtresse de conférences et analyste des médias à l’Université Sorbonne Paris.

Comment le modèle des séries télévisées a-t-il été bouleversé avec l’émergence du streaming ?
Ce que les plateformes ont principalement changé, en termes de production, c’est un très fort raccourcissement des saisons. Les séries de chaînes hertziennes, comme New York, section criminelle ou encore Les Experts, c’était 24 épisodes par an. Maintenant, il n’est pas rare d’avoir des saisons de seulement 6 ou 8 épisodes sur Netflix ou Amazon. Ce raccourcissement des saisons a aussi changé l’organisation du travail. Pour les scénaristes, c’est une succession d’emploi à mi-temps. Ce n’est pas simple ce type de modèle. Par ailleurs, les plateformes ont peu à peu imposé une diminution des scénaristes dans les équipes de travail. C’est ce qu’on appelle des Mini Writer’s Room. Les scénaristes se retrouvent donc à faire plus de choses.

Quels sont les premiers programmes touchés par la grève des scénaristes ?
Tout d’abord ce sont les programmes de télévision hertziennes, notamment les late-night shows américains (comme Saturday Night Live, The Tonight Show Starring Jimmy Fallon, Jimmy Kimmel Live ! NDLR). Ces émissions diffusées en deuxième ou troisième partie de soirée sont très fortement impactées car elles sont produites de manière quotidienne. Résultat ? Dès que la grève a commencé nous avons vu les effets alors que sur une série, les scénarios sont déjà prêts mais pas tournés donc cela prend plus de temps à se voir.

À quel moment des conséquences se feront ressentir du côté des séries et des films ?
Cela se fera ressentir dans un premier temps sur les chaînes de télévision, qui ont des délais de production beaucoup plus réduits que les plateformes. Nous sommes en fin de saison télévisuelle donc il ne va pas y avoir d’arrêt brutal d’une série en plein milieu, comme c’était le cas lors de la précédente grève en 2007-2008, car elles sont déjà pratiquement toutes finies. C’est l’organisation de la rentrée qui est très fortement compromise. Les chaînes commencent déjà à annuler leur réunion de présentation de grille de rentrée. La grève va peut-être décaler de deux mois ou trois mois les sorties de séries sur les plateformes. Les effets de la grève prendront du temps à être visibles. C’est l’un des problèmes que les scénaristes rencontrent afin d’avoir de l’impact.

 Des séries comme Yellowjackets, The Orville ou Cobra Kai ont commencé à être impactées par la grève 

Cela pourrait-il conduire à un mouvement social qui s’éternise, comme la grève de 2007-2008, un conflit de 100 jours qui avait coûté deux milliards de dollars au secteur audiovisuel américain ?
Dans l’absolu, c’est possible, car ce qu’ils font aujourd’hui ne sera pas visible avant un certain temps. Ils sont obligés de tenir s’ils veulent qu’on voit des effets en dehors des late-shows. Les scénaristes ont mis en place des piquets de grève devant un certain nombre de studios ou de productions. Par solidarité, d’autres corporations, les techniciens ou les maquilleurs par exemple, ont refusé de traverser les piquets de grève. Ça, en revanche, cela met immédiatement un plateau à l’arrêt. Des acteurs ont aussi commencé à exprimer publiquement leur soutien. Il y a 15 ans, des acteurs s’étaient mis en maladie afin de bloquer les tournages. Cette grève a commencé car l’accord-cadre des scénaristes expirait au 1er mai et ils n’ont pas réussi à en trouver un nouveau. Mais cet accord-cadre arrive à échéance au 30 juin pour les réalisateurs et les acteurs. Si eux aussi se mettent en grève, il n’y a vraiment plus rien qui sortira. Les guildes sont puissantes aux États-unis : si elles décident de se mettre en grève, ce sera massif. Les studios ont cette donnée à l’esprit et ils veulent éviter la contagion. Ils vont peut-être négocier plus vite avec les scénaristes à cause de cela. La peur de la contagion est réelle.

La suite après cette publicité

Des séries sont-elles déjà à l’arrêt ?
Nous savons aujourd’hui que des séries comme Yellowjackets où ils étaient au stade de l’écriture pour la nouvelle saison, mais aussi The Orville ou Cobra Kai ont commencé à être impactées par la grève.

 Le syndicat britannique est aussi partiellement entré dans la grève 

Comment les productions peuvent faire en sorte de limiter les dégâts ?
Ils peuvent faire appel à des scénaristes non grévistes, c’est-à-dire à des scénaristes qui n’appartiennent pas à la guilde des scénaristes. Quand votre guilde décide de faire grève, il faut la faire. Si vous cassez la grève, vous pouvez avoir des amendes ou être exclu du syndicat. Aux États-Unis, les syndicats peuvent fournir des programmes sociaux et de santé, donc c’est important. La guilde a aussi prévenu que s’il y avait des scénaristes non-affiliés actuellement, qui participaient à casser la grève, ils encourraient de ne pas être acceptés ultérieurement, le jour ils présenteraient leur demande d’adhésion.

Des syndicats d’autres pays soutiennent-ils ce mouvement ?
La guilde des scénaristes australiens a apporté son soutien. Le syndicat britannique a, lui, exprimé son soutien mais est aussi partiellement entré dans la grève. ll a été demandé aux adhérents de ne pas commencer de nouveaux projets pour les plateformes. Ils peuvent donc continuer à travailler sur les séries en cours mais pas participer à des nouveaux lancements. Les scénaristes italiens et français ont aussi fait des déclarations de soutien mais n’ont pas fait d’appel sur des actions concrètes.

Cette chronique est reproduite du mieux possible. Si vous désirez apporter des explications sur le sujet « Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Notre plateforme sorbonne-post-scriptum.com vous conseille de lire cet article autour du thème « Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne ». La fonction de sorbonne-post-scriptum.com est de rassembler sur le web des données sur le sujet de Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne et les diffuser en répondant du mieux possible aux interrogations des gens. En consultant régulièrement nos pages de blog vous serez au courant des prochaines publications.